En 2015, sur une initiative de la Ministre Fadila LAANAN, le Cabinet de la Ministre en dialogue avec l’Administration de la COCOF et en collaboration avec des personnalités venant de différents milieux liés à la culture et à l’enseignement forment un Jury qui assiste et siège afin d’octroyer à certain spectacle un Label dit « d’Utilité Publique ».

Il semble essentiel de préciser ce qu’on entend par « Utilité Publique » mais également de définir les critères d’éligibilités au Label, ainsi que les points d’attention prioritaires relatifs à cette notion et à la subvention qui en découle.

Le choix se base tant d’un point vue artistique que sur la qualité du message et du sujet traité.

Le projet doit être accessible à un public le plus large possible, avec une attention particulière portée au public scolaire, il doit se jouer tant en après-midi qu’en soirée, avec un coût d’entrée très démocratique, le sens ou message doit être de portée universelle.

Tant le traitement que le choix du sujet est laissé à l’entière appréciation des compagnies et asbl, aucune orientation artistique ou de thématique prédéfinie n’est souhaitée par cet appel à projet.

Il est évident que chaque spectacle peut-être considéré d’utilité publique, il s’agit bien ici d’octroyer un label pour l’ensemble du projet qui répond aux critères exigés et non d’émettre un avis purement qualitatif sur un spectacle.

Refuser un dossier dans le cadre du Label d’Utilité Publique ne signifie pas que le projet n’est pas d’utilité publique, mais simplement qu’il ne cadre pas avec les attentes exigées par cet appel à candidatures.